dimanche 30 septembre 2012

Exposition biennale des ateliers acg-art.


Voici des photos de l'exposition biennale des ateliers acg-art. Le vernissage du 28 septembre et les portes ouvertes du 29 septembre. Merci à tous les exposants pour le magnifique travail effectué, c'est toujours une découverte que d'exposer son travail au public. C'est un peu s'exposer sois-même.
Merci aux autorités communales pour nous avoir permis d'exposer dans notre atelier ; merci aux agents et ouvriers communaux pour nous avoir livré le matériel et les boissons du vernissage et pour avoir organisé et servi les visiteurs lors du vernissage. Merci à la MPA pour nous avoir prêté les cimaises. Merci également à toutes celles et ceux qui ont mis la main à la pâte afin de préparer la salle et avoir rendu le projet réalisable. 
Derry.



L'atelier
publié le 26 févr. 2010 08:45 par Groupe acg-art   [ mis à jour : 4 mars 2010 21:01 ]
Avec les sons, la peinture est la première forme d’expression de l’Etre humain.

Dans notre monde où les moyens de communication sont si nombreux et si variés, les sociologues nous disent que les relations entre les individus ont rarement été si pauvres. A croire que les moyens de communication nous exemptent de rencontres vraies.
L’artiste, de par son art, interpelle la société et provoque le dialogue interpersonnel permettant ainsi une vision moins matérialiste du monde.
Dans l’histoire de ce monde, les dirigeants des grands empires, à leurs périodes de gloire, étaient entourés de penseurs, d’artistes, d’architectes, d’orateurs, poètes et dramaturges qui, chacun dans leur domaine, orientaient la société vers les valeurs constituantes de leur civilisation.
Dans notre monde, souvent centré sur l’individualisme, les artistes, nous compris, ont pour mission de pousser le cri natal, source de vie et entrée dans une communauté d’échanges. Par son geste créateur, l’artiste devient de plus en plus lui-même, s’épanouit dans la joie de la recherche et du partage.

Depuis dix ans que je participe aux ateliers, avec le recul, je crois que ceux-ci m’ont permis de découvrir un de mes rôles dans la société et aussi de m’élargir aux dimensions du Beau et ainsi vivre ce que les Grecs exprimaient dans leur maxime: “Le Beau et le Bon”. 
Peindre un objet demande de l’analyser de telle sorte qu’il devienne Sujet dans lequel je me retrouve. Ainsi, par une interpénétration réciproque de l’objet et du sujet, je grandis et pénètre dans le mystère du Beau source du Bon, et du Bon s’épanouissant dans le Beau.
Lors de mon arrivée aux ateliers, mes grandes peurs étaient:
.-avoir un professeur qui oblige à faire comme il disait,
.-deuxièmement, me croire incapable de réussir de belles peintures.
Pour ce qui est du professeur, sa première parole fut: “Que veux-tu dessiner?” puis “que voudrais-tu que l’on dise lorsque tu auras terminé ta peinture?”
Ouf, nous n’étions pas dans l’ordre du commandement, mais dans celui de la collaboration. Tu veux réaliser ceci, je vais partager mon expérience avec toi pour que tu puisses l’accomplir dans la réussite. Il n’est plus mon “prof”, il est devenu mon maître soucieux de me permettre de réaliser mon rêve ; il est devenu un ami exigeant, à l’écoute compréhensive.

Ce que j’ai découvert, en même temps, c’est le groupe. D’abord le groupe du lundi, ensuite avec les expositions, les sessions: les autres groupes. Je dis groupe. Non pas un ensemble d’allumettes dans une boîte. Non, des personnes qui parlent, échangent, s’intéressent à ce que les autres créent, et savent rire.
Groupe ; petite sphère ouverte comme le ventre de la mère qui va accoucher d’un être nouveau irremplaçable. Ainsi naissent les rencontres réelles, des amitiés respectueuses et valorisantes.
Dans ce groupe j’ai aussi été interpellé par le fait qu’il n’y a pas de différences entre un jeune de dix-huit ans et un adulte, entre nouveaux et anciens, actifs et retraités, entre personnes de diverses opinions ou autre conviction. Chacun regarde, s’intéresse au travail de l’autre et peut donner sans crainte son avis, ses conseils.
Le groupe devient aussi un lieu où l’on peut souffler, respirer, être encouragé pour surmonter les moments les plus noirs.  Etre dans le groupe, s’est boire l’eau vivifiante du réconfort et de la création en commun, s’enrichir de toutes ces rencontres.
Ce que les cours m’ont aussi appris, c’est que j’étais capable de créer le Beau, ce qui m’a amené à prendre de plus en plus confiance en moi, en mes capacités. Ils ont fait naître en moi une plus grande fierté de ce que j’étais, capable de créer, et de ce fait à oser plus.
Oui le groupe nous encourage à créer. Non pas à recopier, mais à exprimer ce que pourquoi tel sujet nous fait vibrer. Nous unissons ainsi l’admiration pour notre sujet à l’émerveillement pour la façon dont nous l’avons traduit.
J’apprends ainsi à aller au delà des apparences pour découvrir le Réel dans ce qu’il est et dans ce qu’il exprime.
Prendre part aux ateliers, c’est accoucher de ce que nous avons de meilleur en nous et aussi contempler dans l’admiration, ce que chacun peut réaliser.

S’étonner, voilà la force vitale.

Pierre, penseur et membre des ateliers.

SAC - Salon Artistique de Charleroi